Publié dans CHRONIQUES

A la poursuite du Soleil

 

27901678_301711703685415_1051743168_o

Après ma lecture mitigée d’Entre ciel et Mer, j’ai donc décidé de laisser une seconde chance à l’auteure avec cette suite A la poursuite du Soleil.

Nous retrouvons Amber (cousine de Gemma du livre précédent) qui après son road-trip personnel de 6 mois qui l’ont emmenée un peu partout, doit se rendre à l’évidence que voyager seule avec son sac à dos ne fait pas tout. Ses finances sont plus qu’inexistantes, et elle ne pourra malheureusement pas se payer de billet pour retourner en Californie. Le besoin de se trouver un travail devient urgent, c’est naturellement qu’elle accepte d’enseigner l’anglais à deux enfants d’une riche famille italienne. Elle va d’ailleurs faire la connaissance de leur grand frère, Desiderio Larosa , un italien dans toute sa splendeur, beau, sexy, ténébreux et mystérieux. Il va, à la fois la troubler, l’agacer et mettre ses hormones dans tous ses états !!

Leur relation va prendre une tournure inattendue, car elle se sent attirée par Derio mais elle sent également qu’il cache quelque chose, un secret mystérieux. Que doit-elle faire ?

Car bientôt Amber devra faire face à un choix, retourner à sa petite vie tranquille aux États-Unis ou rester en Italie ? Elle le sent au plus profond d’elle, le soleil, la passion, l’amour, tout cela n’attend qu’elle.

Tout quitter pour l’amour, semble parfois la meilleure des solutions pour tout recommencer.

J’ai vraiment apprécié cette lecture, le personnage d’Amber qui était très effacé dans le précédent roman à mon goût, est ici une héroïne à part entière, et c’est vraiment une agréable surprise. Elle essaye de trouver sa place en voyageant ce qui est vraiment admirable.

L’auteure réussit une nouvelle fois le pari de nous faire voyager, et il faut reconnaître que c’est vraiment l’un des points forts du roman, Capri est ici dépeint comme une ville magnifique et mystérieuse, l’imagination se régale ! Nous faisons également face à la naissance d’une romance entre deux personnages que tout oppose au début, mais qui au final nous remplit le cœur de bons et beaux sentiments. La fin malheureusement me laisse un peu sur ma faim ( hum pardon pour le jeu de mot ^^) j’aurais vraiment apprécié d’en savoir un peu plus sûr ce qu’allait devenir l’histoire d’Amber et de Derio, mais je terminerais avec ce phrase magnifique signé de notre bel italien et qui résume vraiment l’amour qu’il éprouve pour sa belle

«  J’irai où tu iras, sur terre comme sur mer… Et pour toute l’éternité ».

Un grand merci encore une fois aux éditions Hugo/Roman pour l’envoi de ce livre 🙂 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s