Publié dans CHRONIQUES

L’enfant de mon mari

28511772_310100156179903_1130941150_n

En ce moment, mes envies de lecture se résument à lire des thrillers, et ce roman en particulier m’avait attiré directement, car le sujet abordé est malheureusement d’actualité : la disparition d’enfant.

De suite le résumé m’a plu, et je voulais vraiment savoir comment l’auteur allait traiter son histoire et son sujet.

Heidi et Jason forment un couple particulier et complexe. Heidi a perdu sa fille, assassiner par un détraqué sexuel. Jason, lui, a perdu son fils qui a disparu sans lancer de traces quand il était petit.

Ils se sont rencontrés après ses tragiques événements lors d’une conférence, et depuis ils s’aiment et se soutiennent quoi qu’il arrive.

Dès les premières pages, nous entrons dans le vif du sujet, et nous sommes vite confrontés a la détresse de ce couple qui ont tous les deux perdu un enfant.

Leur quotidien bascule, le jour où Heidi croit reconnaître Barney, le fils de Jason dans une épicerie, si lui ne voit aucune ressemblance avec son fils disparu, Heidi elle de son côté s’accroche à l’espoir d’avoir retrouvé Barney, et cela devient pour elle une obsession, quitte a faire éclater son couple.

Je n’en dirai pas plus pour garder le suspens et la surprise de la lecture, mais je vais vous livrer comme toujours mon avis ( pas toujours objectif je le sais ^^ )

Le thème abordé est un bon fil conducteur, l’histoire est très bien écrite, les personnages attachants, quelque peu tête à claques par moments, voire souvent.

Notamment le personnage d’Heidi, certains passages j’avais envie de la prendre dans mes bras, de partager sa peine et de la réconforter, mais certaines fois elle m’était complètement insupportable, surtout à cause des décisions qu’elle prenait. Cette quête de vérité, malheureusement, peut sauver ou détruire une vie, et ça elle n’y a pas vraiment réfléchie.

Je pense qu’on peut la comprendre, elle aussi à perdu sa fille et son deuil doit être plus que difficile, et pour elle retrouver l’enfant de son mari, est une manière de dédouaner de ne pas avoir pu sauver sa propre fille….

Il n’en reste pas moins que l’écriture de l’auteure, fait que les pages se tournent très vite et que nous aussi, sommes en quête de vérité.

Le seul point négatif pour moi c’est la fin, je ne pense pas que dans la vraie vie cela se serait passé ainsi, mais bon je ne jette pas forcément la pierre à l’auteure.

L’épilogue laisse vraiment à désirer, comment Heidi a pu faire ce choix, s’en accommoder et continuer quelque part à vivre avec jusqu’à la fin de sa vie !

Pour conclure, c’est un bon thriller, qui ne vous laissera pas indifférent mais qui vous laissera également dans tous vos états. Ce n’est pas un coup de cœur mais ça n’en reste pas moins une bonne découverte !

Un grand merci aux éditions Presses de la cité pour l’envoi de ce livre et leur partenariat 

Publié dans CHRONIQUES

L’affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne

28460617_307450519778200_86221100_o

 

J’ai longtemps hésité à écrire ma chronique, non pas que je ne voulais pas, mais écrire sur cette affaire, et pas n’importe laquelle, puisque cette affaire traumatise la France depuis maintenant plus de 33 ans.

Comment réussir à rester neutre face à cette affreuse et terrifiante histoire, qui est arrivée à un petit garçon de 4 ans qui avait la vie devant lui et que l’on a arraché à l’amour de ses parents. Une affaire bouleversante qui, encore à l’heure où je rédige mon avis, n’a toujours pas de dénouement pour permettre à cette famille de faire leur deuil convenablement.

Je ne vais pas revenir sur l’histoire, car malheureusement, tout le monde connaît cette tragique affaire. Mais je vais vous donner mon avis sur ce livre et sur l’auteur, tout en essayant d’être la plus juste possible.

L’affaire a donc pris un nouveau tournant depuis juin 2017 avec la mise en examen de nouvelles personnes soupçonnées dans le meurtre du petit Grégory.

Maître Gérard Welzer, avocat de la famille Laroche, nous livre ici ses intimes convictions sur l’affaire telle qu’il l’a vécu ses dernières années, sur l’implication des personnes soupçonnées mais également ses hypothèses sur ce qui se serait vraiment passé cette terrible journée du 16 octobre 1984. Car l’avocat l’atteste et l’assure «  La vérité est ailleurs, tour ceci débouchera sur un non-lieu »

Il est vraiment très perturbant de rester neutre dans ce discours, quand on sait que certaines choses ne sont pas forcément véridiques, comme par exemple le fait que Bernard Laroche est innocenté sauf qu’il ne l’ait pas puisqu’il a juste été libéré de détention, et est mort tout en restant « présumé innocent ». C’est d’ailleurs le point malheureux du livre que ne se fait pas objectif, du fait qu’il soit écrit sous la plume de l’avocat de celui qui fut et qui est encore accusé du pire. Car c’est vraiment ce que l’on ressent tout le temps de la lecture de ce livre, Me Welzer tente de laver l’honneur de Bernard Laroche et de sa famille, quitte à faire de multiples insinuations envers Christine Villemin, la maman de Grégory.

Je n’en dirais pas forcément plus, mais ce livre reste quand même une très bonne source de renseignements pour ceux qui voudraient en savoir un peu plus sur cette tragique affaire, qui fut un incroyable gâchis judiciaire et humain. Le livre met en lumière des pièces du dossier qui n’ont pas toujours été exploitées.

La vérité éclatera sans doute un jour, mais quand ????

 

Je tiens à remercier les éditions de l’Archipel pour l’envoi de ce livre, encore merci.

Publié dans CHRONIQUES

A la poursuite du Soleil

 

27901678_301711703685415_1051743168_o

Après ma lecture mitigée d’Entre ciel et Mer, j’ai donc décidé de laisser une seconde chance à l’auteure avec cette suite A la poursuite du Soleil.

Nous retrouvons Amber (cousine de Gemma du livre précédent) qui après son road-trip personnel de 6 mois qui l’ont emmenée un peu partout, doit se rendre à l’évidence que voyager seule avec son sac à dos ne fait pas tout. Ses finances sont plus qu’inexistantes, et elle ne pourra malheureusement pas se payer de billet pour retourner en Californie. Le besoin de se trouver un travail devient urgent, c’est naturellement qu’elle accepte d’enseigner l’anglais à deux enfants d’une riche famille italienne. Elle va d’ailleurs faire la connaissance de leur grand frère, Desiderio Larosa , un italien dans toute sa splendeur, beau, sexy, ténébreux et mystérieux. Il va, à la fois la troubler, l’agacer et mettre ses hormones dans tous ses états !!

Leur relation va prendre une tournure inattendue, car elle se sent attirée par Derio mais elle sent également qu’il cache quelque chose, un secret mystérieux. Que doit-elle faire ?

Car bientôt Amber devra faire face à un choix, retourner à sa petite vie tranquille aux États-Unis ou rester en Italie ? Elle le sent au plus profond d’elle, le soleil, la passion, l’amour, tout cela n’attend qu’elle.

Tout quitter pour l’amour, semble parfois la meilleure des solutions pour tout recommencer.

J’ai vraiment apprécié cette lecture, le personnage d’Amber qui était très effacé dans le précédent roman à mon goût, est ici une héroïne à part entière, et c’est vraiment une agréable surprise. Elle essaye de trouver sa place en voyageant ce qui est vraiment admirable.

L’auteure réussit une nouvelle fois le pari de nous faire voyager, et il faut reconnaître que c’est vraiment l’un des points forts du roman, Capri est ici dépeint comme une ville magnifique et mystérieuse, l’imagination se régale ! Nous faisons également face à la naissance d’une romance entre deux personnages que tout oppose au début, mais qui au final nous remplit le cœur de bons et beaux sentiments. La fin malheureusement me laisse un peu sur ma faim ( hum pardon pour le jeu de mot ^^) j’aurais vraiment apprécié d’en savoir un peu plus sûr ce qu’allait devenir l’histoire d’Amber et de Derio, mais je terminerais avec ce phrase magnifique signé de notre bel italien et qui résume vraiment l’amour qu’il éprouve pour sa belle

«  J’irai où tu iras, sur terre comme sur mer… Et pour toute l’éternité ».

Un grand merci encore une fois aux éditions Hugo/Roman pour l’envoi de ce livre 🙂 

Publié dans CHRONIQUES

Entre Ciel et Mer

27946817_301711280352124_1919334396_o

Qui n’a jamais rêvé de voyager, de trouver l’âme sœur, le grand amour… Entre ciel et mer regroupent exactement ses choses essentielles de la vie que l’on recherche un jour ou l’autre.

Ce roman nous plonge dans un road-trip amoureux au cœur de la Nouvelle-Zélande, une île riche de découverte et de décors à couper le souffle.

L’histoire commence à Vancouver, où nous faisons la rencontre de Josh la vingtaine, un graphiste talentueux qui pourtant ne vit que de petits boulots et se demande vraiment quel est le but de sa vie. Jusqu’au jour où il va faire la rencontre de la Néo-Zélandaise Gemma, et cette rencontre va bouleverser sa vie. Ce qui devait seulement être un amour d’un soir, va se transformer en véritable coup de foudre, au point qu’il va tout quitter pour rejoindre celle qu’il connaît à peine.

Fraîchement débarqué à Auckland, il va tout mettre en œuvre pour retrouver Gemma, avec seulement un sac à dos et un peu d’argent.

Gemma va l’embarquer pour un voyage inattendu, mais aussi l’initier aux plaisirs de la vie. Néanmoins le bonheur est de courte durée, car un homme, Nick, va venir assombrir leur histoire.

Mais je n’en dirai pas plus pour ne pas trop en raconter, car le but est de vous laisser la surprise au moment de la lecture et de faire plus ample connaissance avec les personnages ainsi qu’avec l’héroïne principale, qui est et restera pour moi, la Nouvelle-Zélande.

L’auteure réussi le pari de nous faire voyager tout en restant sur la terre ferme, les décors décrit dans ce livre donnent vraiment l’impression d’y être , le dépaysement est total, notre imagination se régale d’un lieu aussi magique et enchanteur que la Nouvelle-Zélande. J’étais déjà tombée amoureuse de cette île depuis Le Seigneur des Anneaux, et j’ai pu grâce à ce livre, m’y replonger avec plaisir.

Malgré tout, j’ai quand même étais déçue par ma lecture, certains passages trop longs, ou encore des détails vraiment trop détaillés, notamment les scènes de sexe que je trouve légèrement vulgaire. Mais heureusement les détails sur la Nouvelle-Zélande, réussissent à nous faire oublier les points négatifs.

Et en plus je laisse une seconde chance à l’auteure avec la suite de ce roman « À la poursuite du soleil» où nous retrouveront la cousine de Gemma, Amber , pour un road-trip dépaysant également !!

Un grand merci aux éditions Hugo-Roman pour l’envoi de ce livre 🙂 

Publié dans CHRONIQUES

Défaillances

 

Qui ne s’est jamais posé la question de savoir si un jour on ne commencer pas à perdre la tête ? On a tous déjà égaré nos clés, oublié un rendez-vous important ou une date d’anniversaire, et c’est là qu’on se pose cette fameuse question «  je deviens dingue » ???

C’est exactement ce qui arrive à l’héroïne ,Cassandra, du thriller psychologique « Défaillances ».

Tout commence par une nuit d’orage, la nuit où tout va basculer pour Cassandra, car sur le chemin qui la ramène chez elle, elle croise une voiture garée sur le bas côté. Malgré son hésitation, elle ne s’arrêtera pas pour porter secours à la conductrice et passera son chemin. Mais le lendemain elle apprend la terrible nouvelle, la jeune femme de la voiture a été retrouvée assassinée.

Pour Cass, la culpabilité commence à prendre le dessus, la dépression s’installe, et la paranoïa est à son comble, car des coups de fil anonymes rythment son quotidien, mais également des trous de mémoires qui peu à peu l’amènent à penser qu’elle sombre dans la folie.

Les questions se bousculent, quelqu’un l’aurait vu ce soir-là dans la forêt ? Quelqu’un à vu que Cassandra ne s’est pas arrêtée cette nuit-là, quelqu’un veut absolument la faire payer… Mais qui ?

Après tout, soyons honnête, qui se serait arrêtés ? surtout un soir d’orage, seul, et en pleine forêt ?

Une histoire vraiment prenante, haletante, on ne peut pas refermer ce livre avant de savoir la fin. On se met facilement à la place de Cassandra et on arrive aisément à comprendre pourquoi elle se sent responsable.

Ce thriller reste un agréable moment de lecture, même si pour moi la fin était plus que plausible, je me suis vraiment régalé avec cette histoire, qui au fond, pourrait arriver à n’importe qui !!

Malgré tout la fin n’est pas celle à laquelle on pourrait penser, il y a une double histoire dans ce livre qui le rend encore plus impossible à refermer !

Un grand merci aux éditions Hugo-Thriller pour l’envoi de ce livre 🙂