Publié dans CHRONIQUES

Cette étoile ne s’éteindra pas

23439352_264268940763025_1467650509_n

J’avais déjà été bouleversée au moment de ma lecture de Nos étoiles contraires du merveilleux auteur John Green (d’ailleurs, c’est lui qui a écrit la préface de ce livre) donc il était logique pour moi de compléter ma lecture, par l’autobiographie de celle qui a inspiré le personnage principal de Nos étoiles contraires, Esther Grace Earl.

Dans ce magnifique ouvrage, fait de lettres, de témoignages, de photos, l’histoire d’Esther nous est ainsi contée, l’histoire d’une adolescente qui a l’âge de 12 ans, découvre qu’elle est atteinte d’un cancer de la thyroïde, et que malgré le fait que le pourcentage de guérisons chez les enfants soit élevé, Esther n’en guérira jamais. C’est donc avec l’aide de ses parents et de sa famille, qu’Esther décide de se battre contre cette maladie.

Nous avons donc entre les mains son journal intime, où elle nous livre toute sa vie, toutes ses pensées, négatives ou positives, et l’on y découvre une jeune fille incroyablement optimiste malgré ce qui lui tombe dessus, une personne attachante, drôle, aimante, gentille, pleine de compassion, de courage, d’altruisme, et j’en passe, car c’est véritablement un modèle et une leçon de vie pour chacun.

Grâce aux nombreux témoignages, nous suivons l’évolution du cancer, avec les moments de doute, les moments de peurs, mais également l’espoir ou les moments de joies qui nous font presque oublier l’issue fatale de cette histoire vraie.

Esther, l’étoile filante s’en est allée après de nombreuses années d’un dur combat, mais grâce à ce livre, ses parents continuant le combat pour elle, pour que cette étoile ne s’éteigne jamais !!

Je ne peux que conseiller ce livre, qui est vraiment une très belle leçon de vie, une leçon de courage… Après cette lecture, on voit la vie autrement, on en sort changé…Je vais donc terminer avec cette jolie citation d’Esther, qui prend tout son sens

«Sois… Sois juste heureuse. Et si tu ne peux pas être heureuse, fais des choses qui te rendent heureuse ou alors ne fais rien, mais avec les gens qui te rendent heureuse.»

  • Je tiens particulièrement aussi à dédicacer cette chronique, ce livre, à mon étoile à moi, ma maman qui elle aussi, ne s’éteindra jamais pour moi et qui nous a quittée bien trop tôt, de cette terrible maladie !

Un très grand merci aux éditions Nathan pour ce livre 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s